A la recherche d'un art de vivre

Publié le par LG

La Maison de l'Armateur promène les visiteurs à travers les codes sociaux et esthétiques du XIXe siècle.

 

Au départ c'est une maison d'architectes, devenue au fil du temps la Maison de l'Armateur. Construite par deux architectes Paul-Michel Thibault et Pierre Adrien Pâris, l'atmosphère de cette maison nous replonge dans l'univers de la vie de grandes familles havaises vers la fin du XVIIIe et le début du XIXe siècle.

Une fois entré dans la maison, le visiteur découvre deux proues de navire. Rappel évident au monde maritime, au coeur de la maison.

Vingt-cinq pièces se déroulent sur quatre étages que dessert un puits de lumière central octogonal. Le rez-de-chaussée était une écurie, et est désormais la pièce d'accueil. Un petit film raconte aux visiteurs l'histoire de la maison. Pour ceux qui ne peuvent pas monter dans les étages, un autre diaporama spécial est mis à leur disposition. Ils peuvent ainsi visiter toutes les collections de l'établissement.

 

Elle n'est ni tout à fait un musée, ni tout à fait une habitation privée

 

La visite se poursuit en montant sur l'escalier principal. Chaque étage a son propre thème.
Le premier est consacré à la partie négoce. La galerie des aménagements de la ville et des bâtiments, propose notamment un superbe tableau intitulé « Le Havre vu de la mer », et des plans géographiques de l'époque.
« Les appartements »se situent au second étage. Dans le grand salon trône le portrait de Martin-Pierre Foache, riche négociant et l'armateur le plus connu ayant habité cette maison. A voir absolument: la salle à manger. Les murs sont décorés à la façon des quatre saisons représentées par Cybèle (l'hiver), Flore (le printemps), Pomone (l'automne), et Cérès (l'été). Les placards entrouverts et la table dressée pour un dîner en tête-à-tête rendent l'ambiance conviviale.
Le troisième étage est dédié à « la sociabilité ». il regorge d'objets venus des quatre coins du monde.
Le cabinet des cartes et plans et le cabinet de curiosités des peuples laissent apparaître des vases en jade et des tenues de mandarin provenant de Chine, des céramiques péruviennes, des objets des Indes. Un rappel aux voyages lointains des armateurs et des marins.
La visite se termine avec « la marine ». La galerie des aménagements du port et de la navigation expose des tableaux qui représentent la vue du Havre, des bassins à l'époque. Des maquettes des anciens bateaux et certains animaux aquatiques empaillés se trouvent également à ce dernier étage.
A travers la Maison de l'Armateur, le visiteur découvre une page de l'histoire du Havre, une certaine recherche du confort et de l'élégance, que partageaint les habitants les plus nobles de la ville.

Cet article a été publié dans Paris-Normandie version Le Havre, le jeudi 12 juillet 2007.

Publié dans Paris-Normandie

Commenter cet article